Contribution du collectif citoyen Moulon 2020 à l'enquête publique CDT Paris Saclay Territoire Sud 

Ce texte (dont nous vous présentons la trame avant la possibilté de le télécharger en intégral) a été écrit par plusieurs personnes du collectif, ce qui explique aussi sa longueur.

LA FORME : 

Nous contestons

1) le principe même d’une enquête publique réalisée avec un dossier:

* non démocratique (validé par les maires sans information préalable ni discussions en conseil municipal)

* vieux de plus d’un an et obsolète 

* non conforme au décret relatif aux CDT 

2) le territoire sur lequel a lieu cette enquête publique:

L’enquête laisse de côté des communes au cœur du projet 

Le dossier se base sur un découpage territorial qui n’aura bientôt plus cours 

3) le parcours du combattant du citoyen ordinaire pour avoir de l'information et la non concertation 

Pour lire nos autres remarques/propositions sur le FOND, faire suite... 

LE FOND :

1) Parce que les mots ont un sens: "Pays de Saclay", pas "Paris Saclay"

2) Ce CDT nie l’histoire du plateau, en ne mettant pas en valeur son patrimoine : 
agricole, hydraulique, et même scientifique 

 

Après ces critiques sur l’essence même du projet présenté dans le CDT, nous essaierons, dans les pages suivantes, d’être plutôt force de propositions. Celles que nous allons faire relèvent, dans leur quasi-totalité, d’une même et unique idée fondatrice :

« PRESERVONS un maximum de terres agricoles ».

Pourquoi ? Parce que l’agriculture est un pilier du territoire, nous l’avons dit, et qu’on ne fragilise pas un pilier sans mettre en danger la maison toute entière. 

Nous avons donc relu le CDT en nous disant à chaque page, à chaque fiche « comment faire pour que la consommation de terres agricoles soit limitée au minimum et permette ainsi à ce pilier historique de notre territoire, l’agriculture, de vivre et de bien vivre ». 

Cela nous parait un plus pour tout le monde : 

• pour la richesse patrimoniale et paysagère du Plateau : on ne raye pas impunément d’un territoire ce qui en a été historiquement l’élément constitutif. 

• pour les agriculteurs du Plateau, bien sûr et les emplois induits par leurs exploitations. 

• pour les nouveaux habitants du Plateau qui verront vite, comme nous, tout ce qu’ajoute pour la qualité de vie d’habiter à côté d’agriculteurs comme ceux qui travaillent sur le Plateau, et d’être voisins de leurs exploitations.

• pour Paris –Saclay lui-même, qui n’aura pas ainsi, la mort de l’agriculture du Plateau sur la conscience. 

 

Faire de l'agriculture un plus, au lieu de la massacrer, 

donnerait un peu de sens à ce projet.


Ce leitmotiv se décline au fil du texte sur un certain nombre de points essentiels:

 Ne pas déplacer ce qui peut ne pas être déplacé : 

1) les grandes écoles 

2) les bâtiments de la fac 

•  Implanter les activités économiques créées dans la zone de Courtaboeuf 

•  Réduire les « espaces intermédiaires entre urbain et agricole » au strict minimum et rendre le reste à l’agriculture. 

•  Déplacer les espaces sportifs des ZAC Moulon et ZAC Polytechnique 

• « Compactage » de la ZAC Polytechnique si 500 logements en sont enlevés 

• Restaurer (ENFIN!!!) les rigoles 

• Pas de deck qui gaspille 7 hectares de terres agricoles et diminuer de beaucoup l’espace occupé par les routes 


Nous faisons également d'autres propositions déclinées au fil du texte: 

* Pas de PPP sur le Plateau de Saclay,

* un certain nombre de choses sur les logements sociaux, d'urgence, en terme de mixité, de mutualisation

* un learning center et un projet Paris Saclay en adéquation

* Pas de métro ligne 18

* un territoire à la pointe de l'innovation pour ce qui concerne l'énergie

* la requalification urgente du RERB

* Un TCSP Massy Courtaboeuf les Ulis dans les priorités

* Une réflexion sur le TCSP Gif-Plateau

* Des liaisons innovantes vallée-Plateau: funiculaires, vélibs électriques

* L'abandon du projet de parking de 2000 places au Christ de Saclay

* Pas de doublement de la RD36

* la valorisation des déchets

* Une clarification des risques nucléaires

* Une mise en valeur de la villa gallo romaine de Moulon

* Une cuisine centrale intégrant, autant que faire se peut, des produits agricoles du Plateau

* La construction dans les priorités de deux maisons pluridisciplinaires de santé. 

* en urgence, une gouvernance pour la ZPNAF

* une instance qui permettent aux habitants du territoire le suivi du CDT annuellement. 

Pour télécharger la contribution complète du collectif Moulon:
Contribution CDT du collectif citoyen Mo
Document Adobe Acrobat 3.2 MB

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Joe (samedi, 07 février 2015 23:51)

    Le texte si-dessus m’interroge...
    Entant originaire d'une ville agricole, (Pithiviers, dans le 45), j'ai put constaté que tout miser sur l'agriculture sans jamais faire de concession, apportait beaucoup de mauvaises choses sur le long terme, sauf aux agriculteurs qui on une vision très patrimonial de leurs terres...
    Aujourd'hui cette ville peine à ce développé, et a un niveau de rayonnement bien moindre de se qu'elle devrait êtres, compte-nu de son emplacement stratégique...
    Résultat... Du chômage! Et aucune perspective d'emploi si vous n'avez pas de voiture...

    En France tout le monde veut se nourrir, c'est un fait! Encore faut-il pouvoir se nourrir!!
    Le fait de s’opposer au développement d'un domaine comme Saclay, n'est-il pas mal sein pour l'emploi?
    la ligne 18 du métro rapprocherai Paris de cette banlieues sud, ,n'est elle pas une bonne chose pour ce qui on du mal à se loger en ile France et qui doivent toujours aller plus loin?
    Faire du plateau de Saclay une composante à l’édifice du grand Paris pour tenté de faire rayonner la France et les français, n'est elle pas une bonne perspective d'avenir? Quand on sais que ce pays pêne à garder son rend dans un monde mondialisé...

    La, est toute la question? Ou serai-ce une peurs d'un avenir changeant, d'une mutation, car tout le monde sais quand France personne n'aime les changements, les français aiment l'histoire mais pas les changements, ni la modernisation, ils donnent l'impression d'avoir peurs!
    Comme si elle donnait lieu systématiquement à des catastrophes...

    En ce qui concerne le grignotage des zones agricoles, pourquoi personne ne s'insurge sur les zones pavillonnaires à perte vu, et que tout le monde s'insurge dés l'on prend de la hauteur en terme d'architecture urbaine?
    Cette question mérite réflexion!

    En bref... Êtres acteur du développement en s'opposant aux mauvais projets est une bonne choses pour ne pas gâcher notre potentielle (aujourd'hui encore) acquis, encore faut-il ne pas perdre du regard une vision globale et régional des projets, dans un monde changeant, car le grand Paris touche l’échelle de l'Ile de France, et non uniquement l’échelle de la région de Saclay. en sachant que le grand Paris est dans une vision de rayonnement Européen, voir mondial.
    Et donc, êtres en Ile de France est une force, et ne dois pas être vu comme un danger vis-à-vis de l'influence de Paris.
    Cette force, il faut la faire fructifier.
    Pour moi, la création de la ligne de métro 18 est une bonne chose car la banlieue à trop longue temps été délaissé en terme de transport performant , et si des terres agricoles doivent être sacrifier pour le développement de l'Ile de France et bien, qu'il en soit ainsi... A partir du moment ou elles ne sont pas sacrifier pour riens ou de manières irréfléchies et abusives.

  • #2

    Collectif Moulon 2020 (dimanche, 08 février 2015 08:22)

    Bonjour,
    Nous vous remercions de ce commentaire très détaillé. Si vous lisez le texte entier de la contribution de notre collectif (texte à télécharger ci-dessus), vous constaterez que notre leitmotiv est surtout de ne pas consommer de terres agricoles quand il existe d'autres solutions et nous les proposons.
    Pour les transports, si vous habitez le territoire, vous savez que tous les centres de vie du Plateau sont à moins de 3 km d'une gare du RERB ou C et quel'important nous semble être d'améliorer leur fonctionnement et d'organiser des transports entre le Plateau et ces gares, pas de construire un métro supplémentaire ( dont le coût prévu à ce jour est de près de 3 milliards). Là aussi, des propositions alternatives existent.
    Vous parlez du chômage (mais consacrons l'argent prévu à déménager les grandes écoles (des centaines de millions) à créer de l'emploi, ce sera plus efficace), vous parlez de logement (mais rien ne dit que les logements prévus sur le Plateau seront à un prix abordable pour ceux qui sont obligés de s'éloigner en plus grande banlieue).
    Ce projet pourrait apporter des choses s'il écoutait les gens qui connaissent le territoire et se construisait avec bon sens et en respectant l'existant. Ce n'est pas le cas.
    Très cordialement
    Le collectif Moulon 2020

4 808,6 M€

COMPTEUR Paris-Saclay

cliquez ICI pour le détail

Bonjour, 

Vous êtes sur le site

du collectif CITOYEN

MOULON 2020. 

Nous sommes des citoyens de Gif, Bures, Palaiseau, Villiers le Bâcle, Orsay, ... qui avons pour but premier d'informer au maximum les habitants ce qui se prépare sur le Plateau de Saclay (plus spécifiquement sur toute la frange sud du Plateau). Ce site est un de nos moyens pour le faire. 

Nous incitons également au maximum à la participa-tion citoyenne aux enquêtes publiques et essayons de lire au maximum les dossiers pour donner des pistes.