Elu(e)s, ces écrits vous engagent. Maintenant, aux actes !

 Comme l’explique le texte cité plus bas,

validé par le Préfet de Région et les maires du territoire :

« L’activité agricole est une composante essentielle de la frange Sud de Paris-Saclay ». 

 

En effet, le Plateau de Saclay, c’est : 

2 700 hectares de terres agricoles cultivés actuellement

(seulement 2 333 hectares protégées depuis fin 2013),   

des terres parmi les plus fertiles d’Europe,

un rendement moyen de 95 quintaux de blé à l’hectare (France : 74)

44 tonnes de produits locaux présents

dans 1 million de repas en restauration collective,

6 à 7 000 poulets bio par an et 200 poules pondeuses

10 à 12 000 tonnes de compost par an

50 hectares de cueillette de 50 variétés de fruits et légumes

pour jusqu’à 300 000 clients chaque année

12 hectares de maraîchage, 200 tonnes de légumes

200 kg de farine bio issue du blé du Plateau utilisée chaque jour

pour faire du pain et des biscuits

8 500 litres de lait par jour produits par 350 vaches laitières

des pensions équines, une pépinière,

La 3ème AMAP d’Ile-de-France avec 300 adhérents

Les jardins de Cocagne : leur siège national, 2 sites de production,

 à terme 1 000 paniers de légumes hebdomadaires, 40 maraîchers,

des centres de recherche en agronomie et en environnement

200 citoyens groupés en SCI pour préserver

 20 hectares de terres agricoles du Plateau

Un réseau de rigoles et son aqueduc construits sous Louis XIV

----------------------

L’exposition « Paris Saclay : le futur en chantier(s) »

… présente un point d’étape du projet « dans l’ensemble de ses dimensions scientifiques, économiques, architecturales et urbaines ».

Grande oubliée, l’agriculture.

 

Pourtant, le Contrat de Développement Territorial « Paris Saclay Territoire Sud », validé par les maires et le Préfet de Région, explique page 28 que :

 

« L’activité agricole est une composante essentielle de la frange Sud de Paris-Saclay. Partie intégrante du projet stratégique, elle doit donc être préservée et optimisée pour devenir un élément structurant du territoire, dans le respect des décisions entrepreneuriales des agriculteurs.

Cette importance de la dimension agricole s’explique par deux facteurs principaux.

D’une part, le Plateau de Saclay figure parmi les terres les plus fertiles de France et d’Europe, comme en témoignent les rendements élevés des exploitations existantes. Cette richesse des sols doit être valorisée, en considérant l’agriculture avant tout comme une activité productive.

D’autre part, le plateau se caractérise par sa localisation en cœur de la métropole parisienne. Cette imbrication entre espaces agricoles et tissu urbain constitue un potentiel déterminant pour favoriser la transition écologique du Grand Paris, qui reste à activer dans une logique de circuit court. (…)

Le premier volet de l’objectif consiste à garantir la viabilité économique et fonctionnelle des exploitations agricoles du territoire. La loi du Grand Paris a déjà permis de préserver définitivement de l’urbanisation plus de 2300 hectares de terres agricoles sur l’ensemble du plateau de Saclay. Il s’agit maintenant d’aller un cran plus loin en optimisant les fonctionnalités des exploitations : cela passe notamment par la prise en compte et la mise en réseau des circulations agricoles et le maintien d’un parcellaire accessible. Les opérations d’aménagement devront ainsi être compatibles avec les impératifs de fonctionnement de l’agriculture sur le plateau.

A cela s’ajoute une volonté ambitieuse d’activer l’ancrage territorial de l’agriculture et d’optimiser sa performance écologique, afin de mettre en synergie la dimension agricole avec les autres dimensions du projet. (…)

L’agriculture constitue un catalyseur des coopérations que souhaite développer le projet Paris-Saclay. Elle représente un point de rencontre entre les agriculteurs, les nombreuses associations environnementales présentes sur le plateau, les instituts de recherche agronomique, les pouvoirs publics et les habitants. L’objectif est de mettre en place une forme de gouvernance agro-écologique du territoire, associant l’ensemble de ces acteurs. (…) » 

Elu(e)s, ces écrits vous engagent. 

Maintenant, aux actes!  

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Sylvie dadoun (jeudi, 27 novembre 2014 09:02)

    Votre message me parait essentiel et rappelle que les enjeux du futur c'est maintenant, à côté de chez nous, par nous. Est ce que les engagements des élus en faveur de l'environnement voire de l'agriculture comme vous le rappelez, tiendront face à la vague d'urbanisation, à la pression foncière, et enjeux de tous ordres ? Je ne pourrai pas venir ce jeudi, mais je vous soutiens dans le rappel judicieux que vous allez faire !

4 808,6 M€

COMPTEUR Paris-Saclay

cliquez ICI pour le détail

Bonjour, 

Vous êtes sur le site

du collectif CITOYEN

MOULON 2020. 

Nous sommes des citoyens de Gif, Bures, Palaiseau, Villiers le Bâcle, Orsay, ... qui avons pour but premier d'informer au maximum les habitants ce qui se prépare sur le Plateau de Saclay (plus spécifiquement sur toute la frange sud du Plateau). Ce site est un de nos moyens pour le faire. 

Nous incitons également au maximum à la participa-tion citoyenne aux enquêtes publiques et essayons de lire au maximum les dossiers pour donner des pistes.