La villa gallo-romaine de Moulon, "la mare Champtier", un témoignage du passé à mettre en valeur et à partager

Il est tout à fait étonnant que la fiche 42 du CDT « oublie » la villa gallo-romaine de Moulon ; le travail des archéologues a pourtant montré que « dès le début du IIe siècle avant notre ère, le terroir est mis en valeur à grande échelle. Durant cette période, la multiplication de petits domaines agricoles distants d’environ 300 mètres, accompagne l’émergence de sites aristo-cratiques qui se concentrent surtout aux rebords sud et nord du plateau. La culture du blé dur, au cours de l’âge du Fer, témoigne d’un haut degré d’innovation et de la recherche de compétitivité de ces domaines agricoles gaulois. »

Bien avant que l'INRAP n'intervienne sur le Plateau de Saclay, en 1992 et 1993,, lors de la construction de la Maison de l'Ingénieur de l'université Paris-Sud sur les ...

communes de Gif sur Yvette et d'Orsay, l'équipe d'archéologues bénévoles de l'AAC – CEA Saclay a permis de découvrir un ensemble de vestiges archéologiques inconnus auparavant. 


Entre autres, ces fouilles mirent au jour les vestiges d’un bâtiment gallo-romain édifié au début du IIe siècle après J.C. puis abandonné à la fin du IIIe siècle. Cette chronologie est basée principalement sur l’étude des objets recueillis, réalisée au Laboratoire d’Archéologie de l’AAC-CEA : poteries, éléments d’architecture, outillage et parures en os ou en métal, monnaies, verrerie, éléments de décor...

Ce bâtiment correspond à la partie résidentielle d’une villa gallo-romaine (pars urbana).

Au-delà, plus à l’est, dans un secteur d’un hectare déboisé en octobre 2013, se trouvait la partie agricole de la villa (pars rustica) où devaient être implantés quelques bâtiments d’exploitation : greniers à grain, granges, celliers, écuries et étables mais également ateliers d’artisanat et logement probable des ouvriers… La poursuite des recherches archéologiques dans ce secteur permettrait d’étudier un sujet rarement traité, faute de temps et de moyens : le secteur agricole d’une villa gallo-romaine.


Dès 1994, la présentation au public des vestiges de la villa gallo-romaine de Moulon a suscité un vif intérêt auprès de la population. De nombreuses classes des écoles environnantes sont venues visiter le site archéologique, aujourd’hui référencé sur les cartes géographiques de l’IGN.

Dans le cadre d'événements tels que Les Enfants du Patrimoine ou les Journées du Patrimoine les archéologues bénévoles ont accueilli le public sur le site de la villa gallo-romaine de Moulon "La Mare Champtier". Des nombreuses questions posées certaines reviennent fréquemment, concernant le devenir de la villa gallo-romaine, le type de restauration proposé et les éventuelles poursuites de recherches archéologiques sur le site. La cour empierrée située devant la villa n'a pas été fouillée dans sa totalité, ainsi que la partie agricole du domaine située plus à l'est, aujourd’hui déboisée.

Constatant cet attachement pour l'histoire ancienne de la région, qui s'est renforcé au fil des ans, les municipalités de Gif sur Yvette, d'Orsay et l'intercommunalité du Plateau de Saclay (aujourd'hui la CAPS) proposèrent de conserver cette ressource locale. Afin de la rendre accessible au public, un projet de consolidation des fondations du bâtiment et un traitement paysager avec panneaux d'informations fut établi. Le site archéologique ne fut donc pas rebouché à l’issue des fouilles. Or, depuis 1995, date de la première demande de réhabilitation, rien n'a été concrètement réalisé ! En 2000, on relève toutefois le vote d'une subvention émanant de Gif sur Yvette, d'Orsay et de l'intercommunalité pour la mise en valeur de la villa gallo-romaine, non suivie d'effet à ce jour.

Les vestiges continuent malheureusement de se dégrader. Si des consolidations ne sont pas entreprises, ces quelques éléments du Patrimoine archéologique local disparaîtront à jamais.


Le site se trouve aux abords du "Lieu de vie" du quartier de Moulon (cafétéria, restaurant universitaire, espace d’expositions…), futur lieu emblématique pour l’université. Ces arguments incitent à sauvegarder ces vestiges uniques dans le département de l’Essonne. Il n’existe pas d’autre exemple accessible et compréhensible dans la région. Ce témoin fondamental de notre histoire est un outil pédagogique indispensable à la compréhension des modes de vie de la civilisation gallo-romaine. La pérennité de ce site sera une ressource culturelle et favorisera les échanges avec la population. Elle apportera une notoriété bien au-delà du Plateau de Saclay et du département de l’Essonne.


Nous demandons donc que soit intégrée la surface déjà fouillée et encore parfaitement visible (dont on peut penser qu'il restera le seul du plateau mis au jour) à un espace plus large permettant de présenter les objets découverts sur le site. Les résultats des fouilles préventives locales pourraient y être ajoutés. L'histoire ancienne du Plateau de Saclay, que les travaux actuels contribuent à mieux connaître, serait mise en valeur. Par exemple, pourquoi ne pas construire mitoyen à cette zone de la ferme gallo-romaine, un petit bâtiment, sorte de petit musée, qui abriterait les objets marquants retrouvés sur le plateau, une carte évolutive du territoire indiquant ce qui était là avant, retrouvé grâce aux fouilles, des explications sur "le Plateau de Saclay à travers les âges"... mettant ainsi en valeur le travail fait à l'occasion des divers chantiers et permettant au public de découvrir ou de compléter ses connaissances sur l'histoire du territoire, créer du lien social à l’aide du Patrimoine local...

Comme le demande l'AAC CEA, il convient de poursuivre les fouilles à l'est, afin d’étudier le plus complétement et de dévoiler au public la villa dans son ensemble (pars urbana et pars rustica).


Écrire commentaire

Commentaires : 0

4 808,6 M€

COMPTEUR Paris-Saclay

cliquez ICI pour le détail

Bonjour, 

Vous êtes sur le site

du collectif CITOYEN

MOULON 2020. 

Nous sommes des citoyens de Gif, Bures, Palaiseau, Villiers le Bâcle, Orsay, ... qui avons pour but premier d'informer au maximum les habitants ce qui se prépare sur le Plateau de Saclay (plus spécifiquement sur toute la frange sud du Plateau). Ce site est un de nos moyens pour le faire. 

Nous incitons également au maximum à la participa-tion citoyenne aux enquêtes publiques et essayons de lire au maximum les dossiers pour donner des pistes.