Fermer Osiris est contradictoire avec l’objectif affiché de Paris-Saclay

Osiris, le réacteur du CEA Saclay, fait partie des seuls 9 réacteurs mondiaux capables de produire du technétium 99, ce radioélément irremplaçable en matière de diagnostic médical. Mais alors qu'il rentre parfaitement dans les objectifs affichés par Paris Saclay, le gouvernement rechigne à prendre la décision de prolonger sa vie de trois ans... Alors pourtant qu'un problème de santé publique est en jeu et que l'Académie de médecine elle-même dit l'essentiel de ne pas l'arrêter avant que Cadarache ne prenne le relais. 

Osiris (CEA Saclay) : il fait partie des 9 seuls réacteurs au monde capables de produire du technétium 99, le radioélément le plus utilisé pour les diagnostics médicaux en cancérologie, en cardiologie, pour les maladies infectieuses et les fractures osseuses. Il est en particulier irremplaçable pour les scintigraphies (1). C’est lui qui, au printemps 2010, a produit 20% des besoins mondiaux… 20% ! Les réacteurs du Canada et des Pays-Bas étaient provisoirement indisponibles, la prise de relais d’Osiris a ainsi évité une pénurie qui aurait eu de graves conséquences humaines. Ces 20% étaient temporaires et exceptionnels, mais en rythme de croisière, ce réacteur fournit quand même 5 à 7% de la production mondiale, permettant par exemple sur les cinq premiers mois de 2013, à 1,2 million d’examens médicaux d’être réalisés, en France et en Europe, cela donne un ordre d’idée de son importance.  

Au vu des ces données, et malgré un âge plus qu’avancé pour un réacteur de ce type (48 ans de bons et loyaux services), on peut continuer sans conteste à placer Osiris dans ce qu’il y a de mieux au monde dans son domaine. Ce qui devrait, en toute logique, en faire l’un des fers de lance du projet de cluster scientifique Paris Saclay : celui-ci veut en effet « s’appuyer sur un ensemble scientifique et économique exceptionnel, (…) pour faire émerger un écosystème de l’innovation de rayonnement mondial. », avec pour ambition de « devenir un territoire privilégié pour toutes les activités liées à l’innovation de pointe, de la recherche fondamentale amont à l’application industrielle et commerciale aval. ». N’est-on pas en plein dans le sujet avec Osiris ?

Et pourtant, alors donc que ce réacteur confère à la France une place de leader mondial en matière de diagnostic médical par scintigraphie, alors surtout que son remplaçant de Cadarache ne sera pas prêt à prendre le relais avant 2018 voire 2020, le gouvernement rechigne à prendre la décision qui s’impose : maintenir cette activité de pointe et éviter une crise sanitaire d’envergure en prolongeant la durée de vie d’Osiris de trois ans. Ce ne sont pas les voix qui manquent pour pointer l’absolue nécessité de ce choix : l’Académie de médecine (2), la direction du CEA, les syndicats du CEA (3)…

On avoue mal comprendre le pourquoi de tels atermoiements (la décision devait être prise au plus tard le 15 avril) qui vont finir par équivaloir à un renoncement, alors que l’ambition sans cesse revendiquée est un Paris Saclay de rayonnement mondial. Un problème de budget ? Cet argument ne semble pas poser le moindre problème quand il s’agit de déplacer des écoles sur le « campus urbain », de monter des bâtiments de la fac d’Orsay de quelques centaines de mètres ou de prévoir un métro de plusieurs milliards alors que le RER est à moins de 3km où que l’on se trouve sur le Plateau (4). Alors, surtout, qu’on ne vienne pas nous dire que cela en poserait quand il s’agit de prendre (et cela devient urgentissime) la bonne décision pour cause d’intérêt de santé publique.

Martine Debiesse

 

(1) le technétium 99 est utilisé en particulier pour les scintigraphies osseuses et rénales, la détection du ganglion sentinelle en cas de cancer du sein et la recherche d’embolie pulmonaire chez la femme enceinte.

(2) Avis de l’Académie de médecine (des extraits en bas de l'article ici)

(3) Lettre au 1er ministre des syndicats du CEA: ouvrez la page:  ici et regardez à Avril 2014

(4) Le compteur de Moulon 2020: ici  

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

4 808,6 M€

COMPTEUR Paris-Saclay

cliquez ICI pour le détail

Bonjour, 

Vous êtes sur le site

du collectif CITOYEN

MOULON 2020. 

Nous sommes des citoyens de Gif, Bures, Palaiseau, Villiers le Bâcle, Orsay, ... qui avons pour but premier d'informer au maximum les habitants ce qui se prépare sur le Plateau de Saclay (plus spécifiquement sur toute la frange sud du Plateau). Ce site est un de nos moyens pour le faire. 

Nous incitons également au maximum à la participa-tion citoyenne aux enquêtes publiques et essayons de lire au maximum les dossiers pour donner des pistes.